image_pdfimage_print

Aujourd’hui, mercredi 3 février, c’est Setsubun. C’est un « jour de fête non chômé ». Si j’ai bien compris, il y en a plusieurs, ici. Les gens travaillent, mais les temples sont quand même pleins.

Setsubun, c’est le changement de saison lunaire, le passage de l’hiver au printemps. Plus précisément, la veille de ce passage, un réveillon de l’an lunaire, quoi. Curieusement, ça ne tombe pas en même temps que le nouvel an chinois (qui est dans 15 jours), lunaire lui aussi, et qui sera aussi l’occasion de fêter ça, mais surtout de subir une invasion de touristes chinois…

Sebsubun, c’est aussi la fête des haricots. Ces haricots (de soja) qui sont une des bases de la nourriture, sont jetés sur les démons aux cris de « Démons dehors, Bonheur dedans » ( 鬼は外! 福は内! Oni wa soto! Fuku wa uchi!) dans les maisons et temples du Japon. Un grand régal en particulier pour les enfants, avec, le plus souvent, le papa dans le rôle du démon qui porte un masque spécial pour ça.

Comme toute fête ici, Setsubun est l’occasion de déguster des mets spéciaux. Les deux que j’ai identifiés sont la sardine et le rouleau de sushi géant.

La sardine d’abord, testée hier, est également destinée à chasser les démons. Une coutume est d’accrocher la tête de la sardine au pas de la porte, avec du houx, mais je n’ai pas eu l’autorisation de tester (et j’avoue ne pas avoir vu beaucoup de têtes de sardines pendouiller). J’ai même eu droit à ma sardine au restau-U. Le plus intéressant a été de manger la sardine… avec des baguettes ! On y arrive, étonnamment, très bien. Et c’était très bon !

J’ai laissé le Maki géant (EHO-MAKI (恵方巻) pour aujourd’hui. Là aussi, tout est dans la façon de le manger : pour que le bonheur vienne, il faut le manger en silence, assis en direction de là d’où le bonheur doit venir. Et chaque année, cette direction change. Il paraît que cette année, cela vient du sud-sud-est.

20160203_120230

Repas au Ru. La sardine et le maki

20160203_120235

Si Taruma mange la même chose, c’est que ça doit être bon

Heian Jungi

A video posted by @colindlh on

Jpeg

Parade à Heian-Ji

Jpeg

Devant Heian-Jingu

20160203_144525_HDR

Entrée d’un temple entre Heian-Jingu et Yoshida

20160203_145346

Presqu’un jeu… faire tenir la pièce. A Yoshida

20160203_152208_HDR

Yoshida. Démon ou guerrier ?

20160203_152133_HDR

Procession au milieu des stands de street food dans Yoshida

20160203_155113

Takoyakis en préparation devant Yoshida

20160203_150940

Pause Sake devant Yoshida

20160203_153617

Les sardines de Setsubun à Yoshida

Jpeg

Sake ?

20160203_152455

Bouteilles de Sake offertes à Yoshida

Jpeg

Sardines

Jpeg

Poissons en vente dans les allées de Yoshida

Yoshida

A video posted by @colindlh on

Setsubun se célèbre dans les sanctuaires de tout le Japon : danses, défilés, cérémonies se suivent avec aussi, dans certains endroits, comme le sanctuaire de Yoshida, situé juste à côté de l’Université de Kyoto, des rues d’animation, de stands de street-food, et le sympathique stand de Sake.

Dans Heian Jingu également, une cérémonie imposante. Autant Yoshida est un sanctuaire en colline, avec des petits sanctuaires un peu partout, autant Heian Jingu est imposant et majestueux.

20160203_163350_HDR

Oni à Rozanji

Jpeg

Oni à Rozanji

Sur l’autre berge du Kamo, nous sommes passés à Rozanji, temple dans lequel le combat contre les démons avait sans doute occupé une partie de l’après midi. Néanmoins, la queue pour se faire bénir -est-ce le terme correct ?- par l’oni était très longue…

20160203_165742

Dans les jardins du palais impérial