image_pdfimage_print

A Kyoto, il y a les figures imposées. Les points de passage obligatoire. Des temples, bien entendu, des sanctuaires aussi. Fushimi Inari en particulier, que nous atteignons facilement en vélo depuis notre appartement. Nous y étions allés le 1er janvier, au milieu de la foule… les beignets au poulpe étaient délicieux et la quantité de personnes vertigineuse. La dernière fois où j’avais vu une rue piétonne à sens unique, c’était un 7 juillet à Pamplona…

Arashiyama est un autre must.

Situé à l’Ouest de la ville, entouré de montagnes, la vallée d’Arashiyama héberge des temples un peu perdus, des maisons de poètes, des cimetières  aux tombes effacées… et une bambouseraie parmi les plus célèbres au monde.

Pour y arriver, il y a de nombreuses routes. Un peu par hasard, nous avons pris la Randen line, qui est un street-car bien délabré qui fonce à travers la ville.

DSCN403020160109_094633

Une fois sur place un taxi pour monter tout en haut, au temple d’Adashino-Nenbutsuji. Sa particularité est d’abriter 8000 pierres tombales.

DSCN4036   20160109_102234

Puis la longue descente dans la vallée, à travers les ruelles aux maisons préservées aux toits de chaume. Les artisans y proposent de l’encens, des poupées fabriquées à partir de cocons de vers à soie, des tissus teints à l’indigo, des poteries et statues de toutes natures.20160109_110636_Pano 20160109_110720_Pano

 

DSCN4052 DSCN4045 DSCN4046 DSCN4049

Les temples et sanctuaires nous ouvrent leurs portes (mais il faut payer…). Un moment de bonheur au temple de Gio-ji. Le temple en lui même n’a que peu d’intérêt, mais le jardin, tout en mousses, est superbe. Dans un coin, deux jardinières utilisent un plumeau pour le rendre plus beau encore.

Un peu plus bas, la maison du poète Mukai Kyorai est ouverte. Kyorai était un disciple de Basho, le grand maître des Haikus.

Au détour d’un chemin, enfin, on tombe sur la bambouseraie d’Arashimaya. Celle-ci est célèbre pour avoir été utilisée comme lieu de tournage dans de nombreux films. La taille des bambous impressionne ; la quantité de selfie-sticks aussi.

20160109_121152 20160109_121202

Pour finir, une glace bien méritée… à la patate douce. Géniale !

DSCN4057